Enjeux

La numérisation des activités humaines s'est récemment étendue aux pratiques sportives, mettant à la disposition des chercheurs de grandes quantités de données. Ces données sont utiles pour aider l'arbitrage, améliorer les performances et le suivi des athlètes, par exemple pour la prévention des blessures, ou fournir une analyse stratégique, mais aussi développer l'expérience du spectateur.

Alors que l'analyse des données sportives a plus relevé au cours des décennies passées de l’artisanat (pratiqué par des entraîneurs ou des journalistes sportifs) qu'une science, cette situation a récemment changé. De plus en plus de techniques mathématiques et informatiques sont entrées dans le domaine et sont utilisées pour soutenir le travail des experts en sciences du mouvement et du sport, des entraîneurs et des managers d'équipes professionnelles, mais aussi des acteurs de la santé et des particuliers qui souhaitent améliorer leurs propres performances ou protéger leur santé.

La plupart des grandes équipes du sport américain et du football européen embauchent déjà des analystes de données; l'analyse de données est devenue une industrie florissante et le CNRS a récemment lancé un GDR « Sport et activité physique » dans le but de faciliter les interactions entre chercheurs de différents domaines, et donner un avantage à la délégation olympique française lors des JO de 2024.

Aujourd'hui, de grandes quantités de données sont régulièrement générées, non seulement par des athlètes professionnels, mais aussi, avec l'avènement de capteurs bon marché et de haute qualité (par exemple dans les smartphones), par des particuliers. Plus la pratique se répand et plus de capteurs sont disponibles et/ou installés, plus ces données deviennent complexes, deviennent de grande dimension, fusionnent différents types de données et impliquent des aspects temporels et spatiaux.

Malgré l'existence de ces sources de données, les techniques pour les analyser et l'intérêt de le faire, les trois groupes impliqués - propriétaires des données, analystes et experts/utilisateurs - ne sont pas nécessairement en contact ou en collaboration.

Cette école d'été est soutenue par le CNRS et organisée par François Rioult et Albrecht Zimmermann.

Personnes connectées : 4 Vie privée
Chargement...